10/11/19 – Soutenance de thèse d’Odile PLATTARD, doctorante du LabEx DynamiTe


Odile PLATTARD, Doctorante au sein des Groupes de Travail “Dynamiques environnementales et sociales des risques” et “Modélisation et accompagnement des décisions” du LabEx DynamiTe, soutiendra sa thèse :

le vendredi 11 octobre 2019
à partir 14h
Université Paris Diderot – Bâtiment Olympe de Gouges (salle M019)
Place Paul Ricoeur – 75013 Paris

La thèse d’Odile PLATTARD a été financée par le LabEx DynamiTe dans le cadre de sa seconde campagne de recrutement de doctorant-e-s, lancée en 2014. Elle a été réalisée sous la direction d’Arnaud BANOS et de Franck LAVIGNE, avec pour titre : “Repenser l’évacuation d’une population littorale en milieu urbain dans un contexte multi-risques : le modèle STEP”.

Résumé :

Cette thèse questionne l’évacuation piétonne d’une population littorale en milieu urbain en cas de tsunami et séisme, à travers la mise en place du modèle STEP. Deux sites d’études ont été considérés : Saint-Laurent-du-Var (France) et Syracuse (Italie), qui présentent des configurations d’exposition aux risques et des stratégies d’évacuation de la population différentes. L’espace urbain est au cœur du questionnement de cette thèse. Premièrement, à travers l’influence que la lisibilité du milieu urbain peut avoir sur une évacuation piétonne. Deuxièmement, par la prise en compte du contexte multi-risques et des dommages d’un séisme précurseur sur les constructions, en questionnant la praticabilité des itinéraires d’évacuation en milieu urbain.

STEP est un modèle hybride alliant le multi-agents et les automates cellulaires et implémenté sur la commune de Saint-Laurent-du-Var. Son environnement est construit à partir des données géographiques de terrain (topographie, bâtiments). Le tsunami est implémenté à partir des données issues de simulation d’évènements de référence. La lisibilité de l’espace urbain est construite à travers la mise en place de zones de non-visibilité des zones refuge générées en fonction de leur hauteur et de celle des bâtiments. La praticabilité de l’espace urbain se traduit par la mise en place d’une probabilité d’effondrement des constructions en fonction de l’intensité sismique, pouvant obliger les individus à trouver un autre itinéraire jusqu’aux zones refuge. Trois scénarios principaux ont été mis en place, se basant sur des évènements de références et explorés par variation des paramètres liés aux agents et zones refuge; ces trois scénarios principaux font varier la lisibilité et la praticabilité de manière indépendante afin de mieux en percevoir les effets sur les résultats.

Au final, la variation de la localisation des zones refuges ainsi que la prise en compte du contexte multi-risques en milieu urbain ont une influence importante sur les résultats issus des simulations de STEP. Cette thèse met donc en avant l’importance de la considération de la spécificité d’une évacuation en milieu urbain ainsi que du contexte multi-risques pour la mise en place de stratégies d’évacuation de population sur un territoire.

La thèse sera présentée devant un jury composé de :

  • Dominique BADARIOTTI, Professeur à l’Université de Strasbourg, rapporteur ;
  • Bruno BARROCA, Maître de conférence HDR à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, rapporteur ;
  • Philippe GARNIER, Architecte-Chercheur à l’EA 7444 AE&CC, CRAterre-ENSAG, examinateur ;
  • Françoise GOURMELON, Directrice de recherche CNRS à l’UMR 6554 LETG, examinatrice ;
  • Magali REGHEZZA-ZITT, Maitresse de conférence HDR à l’ENS de Paris, examinatrice ;
  • Arnaud BANOS, Directeur de recherche CNRS à l’UMR 6266 IDEES, directeur de thèse ;
  • Franck LAVIGNE, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse.

Merci de confirmer votre présence à la soutenance par courrier électronique : odileplattard@gmail.com.