27-28-29/05/15 – Colloque international “Aménagement des villes et mobilisations sociales du Moyen Âge à nos jours”

amenagement des villes

Le Groupe de Travail “Produire la ville “ordinaire”” du LabEx DynamiTe participera au colloque international “Aménagement des villes et mobilisations sociales du Moyen Âge à nos jours” qui se tiendra :

les mercredi 27, jeudi 28 et vendredi 29 mai
Université de Paris-Est-Marne-la-Vallée – Auditorium Maurice Gross (mercredi 27 mai)
EHESS – Amphithéâtre François Furet (jeudi 28 mai)
Université Paris 1 – Amphithéâtre Dupuis (vendredi 29 mai)

Les mobilisations collectives suscitées par les aménagements urbains depuis le Moyen Âge en Europe sont au cœur de ce colloque. À partir d’études de cas, fondées sur une enquête qui met en valeur la diversité des corpus mobilisables, les intervenants analysent les relations sociales qui s’élaborent au moment où divers groupes sociaux (habitants, usagers, …) voient leur cadre de travail ou de vie se modifier, ou quand au contraire, ils s’engagent en faveur de transformations alternatives.

Déployé sur la longue durée, le colloque historicise les revendications, les attentes, les résistances ou les remises en cause de ce qui est souvent perçu, ou affirmé comme un geste de “modernisation”, et les communications identifient et spécifient différents modes de construction des actions, enjeux, groupes et espaces matériels impliqués. Si le motif explicite de la mobilisation est inscrit dans l’espace circonscrit de la ville, la diversité des motivations qui impliquent plusieurs cercles d’acteurs critiquant ou contestant un aménagement urbain, revendiquant ou initiant des aménagements alternatifs, invite aussi à aborder ces mobilisations urbaines comme les formes locales, parfois occultées, d’une remise en cause plus globale des transformations sociales. Se pose à cet égard, la question de la signification politique de ces combats et le questionnement sera aussi l’occasion de donner de la consistance au “politique” et d’appréhender les différents contextes et les temporalités de la territorialisation des questions sociales.