Poste d’Ingénieur-e d’Études – “Développement et validation d’un nouveau protocole d’extraction pollinique”

Echantillons
Photo : Trondheim Havn (Creative Commons)

“Ingénieur-e d’Études – Développer et valider un nouveau protocole d’extraction pollinique et l’adapter en fonction de la nature des matériaux de recherche”

Date limite de candidature : samedi 18 mai 2019

Télécharger la fiche de poste complète :

Contexte :

Dans le cadre de programmes de recherche portant sur les paléoenvironnements et paléoclimats quaternaires, tant pléistocènes qu’holocènes, et les relations Homme/milieux/climat au Paléolithique, ainsi que sur les interactions entre les sociétés humaines et l’environnement végétal depuis le Néolithique jusqu’à l’actuel, des études palynologiques sont menées sur des séquences naturelles et dans des sites archéologiques. Ces études menées dans le cadre du Groupe de Travail “Changements environnementaux et sociétés dans le passé”. du LabEx se multiplient avec notamment le doctorat de Laurence LEMER et le post-doctorat d’Arthur GLAIS.

La plateforme analytique de palynologie de l’UMR 8591 LGP ne bénéficiant plus de support technique et la préparation des échantillons étant une activité très chronophage, la valorisation des activités de recherche par la publication des résultats n’est pas optimale. De plus, les règles d’hygiène et de sécurité liées à l’utilisation des produits chimiques dangereux (en particulier l’acide fluorhydrique essentiel au protocole d’extraction des grains de pollen) imposant l’intervention d’un agent en CDI ont conduit à tester différents traitements chimiques pertinents. Ainsi, un nouveau protocole d’extraction pollinique sans produits dangereux a pu être mis au point et a permis d’obtenir d’excellents résultats : très bonne concentration en pollen, lisibilité optimale des lames microscopiques et gain de temps.

Cependant, pour pouvoir valider ce nouveau protocole, des tests minutieux supplémentaires sont nécessaires. Notamment, il faut 1) réaliser des comparaisons rigoureuses entre l’ancien et le nouveau protocole et 2) vérifier l’efficacité du nouveau protocole sur des sédiments de nature différente.

Missions confiées :

Le travail réalisé par le CDD LabEx mettra en œuvre un ensemble de méthodes d’expérimentation pour la réalisation de ces tests. L’appui interviendra en deux étapes :

  • application du nouveau protocole sur des échantillons précédemment traités avec l’ancien protocole : échantillons de tourbe (Cairon), de tourbe fibreuse (Sangsurière), d’argile organique (Alleret) ; vérifications et comparaisons des résultats selon les deux méthodes ;
  • adaptation / modification du nouveau protocole pour des sédiments de natures différentes : limon organique (Argentan), tourbe limoneuse (Argentan), tourbe tufacée (Ilôt Renaudin), argile diatomitique (Sénèze), argile silteuse (Alleret) ; rédaction des différentes procédures expérimentales.

Profil recherché :

  • Titulaire d’un Master ;
  • expérience du travail en laboratoire ;
  • capacité à élaborer et à valider des protocoles d’expérimentation en laboratoire.

Compétences demandées :

  • Connaissances en chimie ;
  • connaissances générales dans le domaine des sciences naturelles;
  • maîtrise des outils statistiques classiques ;
  • rigueur, autonomie, patience, sens de l’organisation ;
  • connaissance des règles d’hygiène et de sécurité liées au travail de laboratoire.

Conditions de recrutement :

La personne recrutée au sein du LabEx DynamiTe effectuera sa mission au sein de l’UMR 8591 LGP, à Meudon, sous la responsabilité d’Agnès GAUTHIER (UMR 8591 LGP) et en collaboration avec François GILIGNY (UMR 8215 Trajectoires).

CDD de 4 mois à temps complet à compter du lundi 1er juillet 2019.

Envoi des dossiers de candidature (CV + lettre de motivation) avant le samedi 18 mai 2019 à :