“Milieux (péri-)glaciaires et stratégies des populations”

Responsables :

 Olivier BIGNON-LAUArScAn : Archéologies et Sciences de l’Antiquité (UMR 7041)
 Olivier MOINELGP : Laboratoire de Géographie Physique (UMR 8591)

Présentation :

Le Quaternaire est caractérisée par une succession de périodes glaciaires alternant avec des périodes interglaciaires souvent plus courtes. Au cours des derniers 300 000 ans, l’évolution des peuplements fauniques et floristiques et des sociétés humaines eurasiatiques et nord-américaines a donc principalement pris place dans des environnements froids en domaine périglaciaire.

L’objectif de ce Groupe de Travail (GT) du LabEx DynamiTe est de caractériser et de dater au mieux la variabilité environnementale au cours des trois dernières phases glaciaires et d’effectuer des comparaisons précises avec les changements contemporains survenus dans les communautés animales et les stratégies mises en place par les groupes humains en termes d’occupation du territoire et d’économie des matériaux.

Outre des études paléoenvironnementales impliquant des spécialistes des diverses composantes des environnements sédimentaires (péri-)glaciaires (pergélisol, loess, peuplements, glaciers, climat, etc.), le GT inclut des préhistoriens (technologie, économie, mode de vie, etc.). Il inclut aussi des spécialistes des milieux physiques froids actuels (systèmes fluviaux, versants de montagne, glaciers, etc.) et des ethnologues (économie, occupation de l’espace, etc.) afin de renforcer le développement de référentiels nécessaires aux interprétations.

Une approche intégrative est donc développée pour comprendre les spécificités des paléoenvironnements en réponse aux fluctuations climatiques, mais aussi des stratégies ayant permis la persistance des peuplements fauniques et humains européens et nord-américains (Neandertal et Sapiens) dans ces milieux (changements culturels, dynamique de peuplement). Ce faisant, le GT interroge ces environnements froids comme des territoires exigeants, mais néanmoins propices à la vie, et développel’étude des référentiels actuels dans le but de mieux contraindre les changements passés.

La mise en œuvre combinée des méthodes propres à la géomorphologie, aux paléoenvironnements, à la glaciologie, à la géoarchéologie et à l’archéologie concourt à une meilleure compréhension de la complexité et de la diversité des liens entre l’homme, les communautés écologiques et les paysages.

Mots-clés :

Paléolithique, peuplements, sociétés, modes de vie, ressources, culture matérielle, flux, palethnograhie, cryosphère, calottes, glaciers, pergélisol, versants, neige, aléas.

Terrains de recherche :

Formations sédimentaires quaternaires :

  • dépôts loessiques de la Plaine européenne ;
  • dépôts alluviaux, terrasses et fonds de vallée d’Europe de l’ouest.

Géomorphologie (systèmes glaciaires) :

  • France (Massif Central, Pyrénées, Alpes, Vosges, Corse) ;
  • Pologne (plaine du nord, Tatras) ;
  • Norvège (Lyngen fjord) ;
  • Russie (Carélie, péninsule de Kola) ;
  • Kyrgystan (Tien Shan) ;
  • Groenland (Sisimiut, Baie de Disko) ;
  • Canada (Baie de Nain).

Géomorphologie (glissements de terrain) :

  • Islande (Norðurland vestra).

Sites archéologiques :

  • France(Bassin parisien : Amiens-Renancourt 1 et 2, Chézy, Etiolles, Etricourt-Manancourt, Havrincourt 1 et 2, Ormesson, Pincevent ; vallée de la Saône : Lans, Solutré) ;
  • Belgique (Bassin de la Meuse : Maisières-Canal) ;
  • Roumanie (est des Carpates : Poiana Cireșului) ;
  • États-Unis (centre de l’Alaska : Little Panguingue Creek, McDonald Creek) ;
  • États-Unis(littoral nord-alaskien : Cape Espenberg) ;
  • Russie (Sibérie : oblast’ d’Irkoutsk, basse vallée de la Vitim : Kovrizhka).

Système actuels :

  • Sibérie Orientale (fleuve Léna) ;
  • Russie (Sibérie : oblast’ de l’Amour : ethnoarchéologie auprès de groupes Evenks : techniques traditionnelles, exploitation des ressources naturelles, mobilité).

Publications :

  • ALIX C., MASON O.K., NORMAN L.N. (2018) Whales, Wood and Baleen in Northwestern Alaska – Reflection on Whaling through Wood and Boat Technology at the Rising Whale site. In Whale on the Rock II. Korean prehistoric Art, 2. Ulsan Petroglyph Museum, Ulsan, 41-92.
  • ANTOINE P. (2019) Le quaternaire de la vallée de la Somme (terrasses fluviatiles, loess et paléosols) : une contribution à l’Inventaire National du Patrimoine Géologique. Quaternaire, 30 (3), 257-270.
  • ANTOINE P., ROUSSEAU D. D., DEGEAI J.-P., MOINE O., LAGROIX F., KREUTZER S., FUCHS M., HATTÉ C., GAUTHIER A., SVOBODA J., LISÀ L. (2013) High-resolution record of the environmental response to climatic variations during the Last Interglacial–Glacial cycle in Central Europe: the loess-palaeosol sequence of Dolní Věstonice (Czech Republic). Quaternary Science Reviews, 67, 17-38.
  • ANTOINE P., GOVAL E., JAMET G., COUTARD S., MOINE O., HÉRISSON D., AUGUSTE P., GUÉRIN G., LAGROIX F., SCHMIDT E., ROBERT V., DEBENHAM N., MESZNER S., BAHAIN J.-J. (2014) Les séquences loessiques pléistocène supérieur d’Havrincourt (Pas-de-Calais, France) : stratigraphie, paléoenvironnements, géochronologie et occupations paléolithiques. Quaternaire, 25 (4), 321-368.
  • ANTOINE P., COUTARD S., GUÉRIN G., DESCHODT L., GOVAL E., LOCHT J.-L., PARIS C. (2016) – Upper Pleistocene loess-palaeosol records from Northern France in the European context: Environmental background and dating of the Middle Palaeolithic. Quaternary International 411, 4-24.
  • BERTRAN P., ANDRIEUX E., ANTOINE P., DESCHODT L., FONT M., SICILIA D. (2017) Pleistocene involutions and patterned ground in France: examples and analysis using a GIS database. Permafrost and Periglacial Processes, 28 (4), 710-725.