27/11/18 – Soutenance de thèse d’Eugênia VIANA CERQUEIRA, doctorante du LabEx DynamiTe

Belo Horizonte (Brésil)
Photo : Belo Horizonte (Brésil) - Hugo Martins (Creative Commons)

Eugênia VIANA CERQUEIRA, doctorante au sein du Groupe de Travail « Produire la ville ordinaire » du LabEx DynamiTe, soutiendra sa thèse :

le mardi 27 novembre 2018
à partir 14h
Maison des Sciences Économiques (salle des thèses – 6e étage)
106 boulevard de l’Hôpital – 75013 Paris

La thèse d’Eugênia VIANA CERQUEIRA a été financée par le LabEx DynamiTe dans le cadre de sa seconde campagne de recrutement de doctorant-e-s, lancée en 2014. Elle a été réalisée sous la direction de Renaud LE GOIX, avec pour titre : « Les inégalités d’accès aux ressources urbaines dans les franges périurbaines de Lille et Belo Horizonte (Brésil) ».

Résumé :

Cette recherche trouve son origine dans le constat selon lequel le périurbain devient progressivement plus complexe et que l’homogénéité présumée de ces espaces devrait être remise en question. En effet, l’étalement urbain est caractérisé aujourd’hui par une série de processus post-suburbains multiples, inégaux et émergents, qui prennent des formes spécifiques dans des contextes spatio-temporels distincts. La thèse vise à examiner les impacts des évolutions récentes observées dans les franges périurbaines de Lille et de Belo Horizonte sur l’accès aux équipements urbains quotidiens (commerces, services, équipements de santé et de loisirs). Cet exercice comparatif, qui ne peut pas être réduit aux critères socioéconomiques et démographiques, propose de se concentrer sur les processus ordinaires qui contribuent à façonner les modes de vie des habitants périurbains. Dans un premier temps, les résultats montrent que, même si les grandes tendances se révèlent similaires dans les deux contextes, la métropole lilloise semble bénéficier aux groupes de classe moyenne, tandis que Belo Horizonte semble être plus polarisée. Deuxièmement, les résultats des entretiens semi-directifs menés avec les habitants des franges périurbaines montrent que leur accès aux ressources urbaines passe par une série de contraintes, stratégies et arbitrages, comme la trajectoire résidentielle des ménages, l’optimisation des déplacements etc. L’analyse souligne à la fois la prédominance de la dépendance automobile dans les espaces de densité intermédiaire et la diversité des comportements de déplacement et des stratégies de mobilité, qui sont influencés non seulement par les caractéristiques individuelles, mais également par les structures spatiales et locales.

La thèse sera présentée devant un jury composé de :

  • Sylvie FOL, Professeure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Présidente du Jury) ;
  • Benjamin MOTTE-BAUMVOL, Maître de conférences, Université de Bourgogne (Rapporteur) ;
  • Alexandre DINIZ, Professeur, PUC Minas Gerais (Rapporteur) ;
  • Paul CARY, Maître de conférences, Université Lille 3 (Examinateur) ;
  • Jupira MENDOCA, Professeur, Universidade Federal de Minas Gerais (Directrice)
  • Renaud LE GOIX, Professeur, Université Paris Diderot (Directeur).

Merci de confirmer votre présence à la soutenance par courrier électronique : eugeniadoria@gmail.com.