Poste d’Ingénieur-e de Recherche – « Chargé-e de l’étude d’échantillons de sols actuels »

Photo : Ismael Alonso (Creative Commons)

« Ingénieur-e de Recherche chargé-e de l’étude d’échantillons de sols actuels afin de calibrer la signature de la pratique moderne du brûlis et de son évolution en profondeur »

Date limite de candidature : lundi 31 décembre 2018

Télécharger la fiche de poste complète :

Contexte :

Le projet PAYAMA (PAYsages Agraires d’hier et d’aujourd’hui en terre Maya), obtenu dans le cadre de l’appel à projets SAR-Dyn du LabEx DynamiTe en 2017-2018 par Aline GARNIER (UMR 8591 LGP) et Eva LEMONNIER (UMR 8096 ArchAm), a pour but de mettre en place un référentiel actuel des pratiques agraires et des modes de gestion des sols, à partir de l’étude d’espaces cultivés très comparables à ceux exploités par les sociétés agraires des basses terres mayas classiques entre 600-900 apr. J.-C. Ce référentiel, créé à travers une triple approche, agro-ethnographique, pédologique et archéobotanique, est donc destiné à servir de base solide pour interpréter les archives sédimentaires provenant du site archéologique de Naachtun, aujourd’hui totalement recouvert par la forêt tropicale (Petén, Guatemala) ; ce dernier, en cours de fouille depuis 2010 (Projet Naachtun-Petén Norte, dir. : P. NONDÉDÉO), fait l’objet depuis six ans d’une étude approfondie de la relation homme-milieu dans la cité et sa région, au cours des trois derniers millénaires. Les travaux du projet Payama, combinant des investigations de terrain (description et échantillonnage des sondages et enquêtes) et un lourd investissement en laboratoire, se sont concentrés sur les sols de différents espaces cultivés du village le plus proche du site, Uaxactun. Au total, en avril 2017, huit sondages ont été réalisés et plus de 50 échantillons ont été prélevés puis analysés au cours de cette dernière année (ils sont stockés actuellement au LGP). Les analyses phytolithiques et pédologiques, en cours de finalisation, permettent déjà de montrer l’intérêt d’une analyse multi-proxy des sols. Cependant, afin de comprendre de manière globale et systémique la signature dans les sols de l’ensemble des paramètres anthropiques qui interviennent, il apparait nécessaire de renforcer et d’affiner les données sur l’enregistrement de la pratique du brulis ainsi que les processus taphonomiques associés.

Missions confiées :

Réaliser l’étude de l’enregistrement de la pratique du brûlis dans les sols à travers une analyse des signatures végétales carbonisées (macrorestes carbonisés et signal incendie) et de leur évolution en profondeur (taphonomie) pour les échantillons prélevés de cinq sondages pédologiques.  Effectués dans les espaces cultivés du village actuel de Uaxactun, ces sondages sont représentatifs de la diversité des pratiques observées sur le terrain (brûlis récent, milpa avec maïs-haricot-courge, monoculture de maïs, jachère et verger).

Le travail comportera les étapes suivantes :

  • préparation et analyse (identification taxonomique) des échantillons anthracologiques ;
  • préparation et analyse (quantification par unité de volume de sol, morphologie, réflectance et structure dans la matrice d’archives) des échantillons pour l’étude du signal incendie
  • interprétation des données en termes de processus dépositionnels et post-dépositionnels ;
  • confrontation des deux types de signal via un traitement statistique des données ;
  • construction d’un référentiel actuel de la signature des feux agraires en zone maya en fonction de divers paramètres (types de sols, végétation actuelle, pratiques agraires, plantes cultivées, fréquence des feux…) qui servira de grille de lecture à l’interprétation des archives archéobotaniques dans les horizons anciens ;
  • participer à la mise en valeur des résultats et aux publications du projet PAYAMA.

Profil recherché :

Titulaire d’un doctorat (équivalent Ingénieur de recherche), spécialité archéobotanique ou paléoécologie.

Compétences demandées :

  • rigueur, sérieux, sens de l’organisation ;
  • capacité d’initiative et d’autonomie ;
  • techniques de laboratoire en archéobotanique (capacité à élaborer et valider des protocoles expérimentaux) ;
  • très bonne compétences requises en matière d’identification des bois ;
  • maîtrise des outils statistiques usuels (analyses multivariées et tests statistiques) ;
  • connaissances des contextes pédologiques et des pratiques agraires (si possible agriculture sur brûlis) ;
  • bonnes compétences rédactionnelles et esprit de synthèse ;
  • aptitude à travailler en collaboration (corrélation des résultats).

Conditions de recrutement :

La personne recrutée au sein du LabEx DynamiTe effectuera sa mission au sein des UMR Laboratoire de Géographie physique (UMR 8591 LGP) et Archéologie des Amériques (UMR 8096 ArchAm) sous la responsabilité d’Aline GARNIER (LGP) et Eva LEMONNIER (ArchAm) (Groupe de Travail « Changements environnementaux et sociétés dans le passé »).

CDD de 3 mois (niveau de rémunération Ingénieur de Recherche) à compter du 01/03/2018

Envoi des dossiers de candidature (CV + lettre de motivation) avant le 31/12/2018 à :