« Dynamiques environnementales et sociales des risques »

Responsables :

 Edwige DUBOS-PAILLARDGéographie-cités (UMR 8504)
 Malika MADELIN – Prodig : Pôle de Recherche pour l’Organisation et la Diffusion de l’Information Géographique (UMR 8586)

 

 

La thématique du risque est complexe, car elle est multiforme et dynamique. Les enjeux scientifiques tiennent à la fois dans l’identification des multiples composantes du risque, mais aussi dans la compréhension des interactions entre ces composantes. Les combinaisons aléas/vulnérabilités sont multiformes (économiques, sociales, physiques, fonctionnelles, etc.) et changeantes au cours du temps. Elles sont par conséquent difficiles à évaluer. Les changements environnementaux (au premier rang desquels le changement climatique), l’anthropisation des milieux par les sociétés, l’évolution des contextes sociaux et politiques (comme par exemple la mondialisation ou la hausse des inégalités sociales) sont autant de processus qui participent à l’émergence de nouveaux risques pour les territoires, les écosystèmes et les sociétés. Ils appellent de nouvelles réponses des sociétés en termes de résilience et d’adaptation.

Ce Groupe de Travail a pour ambition de proposer une approche globale, à la fois qualitative et quantitative, du risque à travers l’analyse de toutes ses composantes, de l’aléa à la prévention et à la gestion du risque, en passant par la compréhension et l’évaluation des vulnérabilités, la gestion des crises et des post-crises, le développement des capacités d’adaptation et de résilience des individus, sociétés et territoires. Il a pour but de penser le risque de manière systémique, en abordant différents types de menaces (risques naturels, environnementaux, sanitaires, politiques, etc.) et de réfléchir aux processus qui favorisent non seulement la production des risques sur les territoires, à différentes échelles spatiales et temporelles mais aussi les facteurs d’accroissement des vulnérabilités différenciées face à ces risques. Il prend en compte aussi bien la variété des milieux biophysiques (littoraux, montagnes, etc.) que celle des territoires et des sociétés.

Le Groupe de Travail propose ainsi de s’intéresser aux impacts locaux et régionaux des changements environnementaux, mais aussi des mutations sociales et politiques des territoires. Il abordera également la question des vulnérabilités différenciées des populations et des espaces face à des risques qui peuvent résulter de ces changements. Il s’intéressera également aux réponses apportées par les sociétés aux risques et aux crises, qu’ils soient produits par des événements extrêmes et brutaux (aléa naturel, sanitaire, etc.) ou des pressions plus lentes (changement climatique, chocs économiques, réformes politiques, etc.). Il traitera enfin des dimensions politiques du risque et la question des cultures et des représentations qui construisent le rapport des sociétés aux menaces et qui sous-tendent les réponses qu’elles apportent aux risques et aux crises.

Six grands axes de recherche transversaux seront ainsi privilégiés :

  1. Connaissance des aléas, compréhension et modélisation des interactions environnement/société
  2. Vulnérabilité différenciées des populations et inégalités socio-spatiales
  3. Changement environnementaux et réponses des sociétés
  4. Dimensions politiques du risque
  5. Crises, catastrophes et post-catastrophe
  6. Cultures, représentations et savoirs autour des risques